Du carburant pour les ovules vieillissants ?

Les mitochondries en aide à la procréation assistée ?

Auteur: Gaël Cagnone, PhD, embryologiste chez Fertilys

Grâce aux connaissances acquises en médecine de la reproduction, plusieurs firmes de biotechnologie commencent à utiliser le potentiel des mitochondries en procréation médicalement assistée. Une d’entre elles propose même de « rajeunir » les ovules chez les femmes âgées, en y injectant des mitochondries.
Les mitochondries sont des organelles à l’intérieur de nos cellules qui transforment les nutriments en énergie via l’utilisation de dioxygène (respiration cellulaire). La respiration cellulaire est dépendante de nombreux gènes dont certains sont codés par un chromosome un peu spécial appelé ADN mitochondrial (ADNmt). Cet ADNmt est très petit, mais se trouve en plusieurs copies dans chaque cellule. Ces copies sont exclusivement héritées de notre mère, car, au terme de la fécondation, seul l’ADNmt de l’ovule, présent en centaines de milliers de copies, est transmis à l’embryon.

La respiration cellulaire et le nombre de copies d’ADNmt sont des facteurs très importants pour la maturation des ovules, la fécondation, le développement de l’embryon jusqu’au stade de blastocyste (5 jours de vie) et son implantation dans l’utérus.
Avec l’âge, la production d’énergie et le nombre de copies d’ADNmt baissent ce qui diminue la fertilité et notamment la qualité des ovules. Des études suggèrent fortement qu’il existe un lien entre la richesse en ADNmt d’un ovule et sa fécondabilité.
Ainsi, il est possible au moment de la fécondation in vitro, d’injecter dans l’ovule un surplus de mitochondries, et donc d’ADNmt, qui proviennent de cellules souches germinales présentes dans l’ovaire (voir la figure). Cette technologie pour l’instant coûteuse est en expérimentation clinique. Les résultats sont prometteurs et plusieurs naissances ont eu lieu.Injection intracytoplasmique de mitochondries.001A l’heure actuelle, le traitement des ovules par injection de mitochondries n’est pas offert dans la majorité des cliniques puisque les bénéfices d’une telle technologie sont encore incertains pour les couples infertiles.
Les résultats les plus prometteurs ont été obtenus chez des cas d’échecs répétés en fécondation in vitro, et ce particulièrement chez des femmes de moins de 40 ans.
L’équipe de FERTILYS suit de très près cette recherche sur les mitochondries, d’autant que l’auteur de ce blogue a déjà expérimenté cette technologie sur des modèles non humains. Si les essais cliniques se confirment chez l’humain, ce traitement pourrait devenir rapidementMito embryo disponible chez FERTILYS.

La science, FERTILYS et son équipe avancent ensemble pour le bénéfice des couples infertiles!

Mettez toutes les chances de votre côté. Pourquoi choisir Fertilys?

Pourquoi le spermogramme chez Fertilys permet-il un diagnostic plus précis?

 

Laissez un commentaire

À lire aussi