Échecs répétés en fécondation in vitro? Fertilys innove!

L’immuno-modulation de l’endomètre par insémination intra-utérine de cellules mononuclées lymphocytaires autologues

FERTILYS vient de réaliser une percée importante pour les couples infertiles ayant des échecs répétés en fécondation in vitro.

Dr Miron mentionne : « nous sommes très fiers d’annoncer que notre équipe de laboratoire a mis au point une technologie d’avant-garde modulant, chez les femmes en cours de traitement de fécondation in vitro, la réceptivité de leur muqueuse utérine (l’endomètre), et favorisant ainsi significativement leurs chances de devenir enceinte et de mener à terme leur grossesse ».
Le co-fondateur et VP Scientifique de FERTILYS, le Pr Moncef BenKhalifa, est impliqué activement dans le développement et la validation de cette technologie depuis plusieurs années.

Le traitement a été réalisé pour la première fois chez FERTILYS il y a quelques semaines. Les deux patientes sont maintenant enceintes. L’une d’entre-elles avait reçu auparavant six transferts d’embryon sans succès et l’autre, trois.

On parle d’ « échecs d’implantation à répétition » lorsqu’un couple n’obtient pas de grossesse évolutive en fécondation in vitro, après trois transferts d’embryons.
Le nouveau traitement offert chez FERTILYS induit une tolérance immunitaire de la muqueuse utérine juste avant l’implantation de l’embryon. Il donne un nouvel espoir à des milliers de couples infertiles québécois désireux de fonder une famille par la fécondation in vitro. 

En quoi consiste le traitement 

Ce traitement consiste à faire un prélèvement sanguin chez la patiente, à isoler et à mettre en culture ses cellules mononuclées lymphocytaires (CMSP), à moduler leur réponse immunitaire dans un milieu de culture spécial ©, puis à les déposer 48 heures plus tard dans la cavité utérine, soit quelques jours avant le transfert d’un embryon (figure 1).
La culture en laboratoire active les cellules mononuclées lymphocytaires de sang périphérique et induit chez elles une sécrétion accrue de substances inflammatoires, les cytokines, impliquées activement dans l’invasion de l’embryon au niveau de l’endomètre. On génère ainsi, par une insémination intra-utérine de CMSP autologues, une immuno-modulation de l’endomètre.

Figure 1. Isolation et culture des cellules mononuclées lymphocytaires provenant du sang périphérique de la patiente

CMSP

Ce traitement stimule la réceptivité de l’endomètre et favorise l’implantation de l’embryon transféré, qu’il soit frais ou congelé.
Selon le Pr Benkhalifa: « l’échec du dialogue entre l’embryon et l’endomètre reste la boîte noire des échecs d’implantation à répétition. L’immuno-modulation de l’endomètre facilite l’immuno-tolérance ; c’est ce qui explique notre vif intérêt envers cette nouvelle approche ».
Dr Miron ajoute : « Il n’est pas exclu que ce traitement puisse un jour s’appliquer à tous les couples infertiles qui ont recours à la fécondation in vitro ».

Une technique simple et indolore

L’insémination intra-utérine de CMSP autologues est simple et généralement indolore. Elle est réalisée par un simple examen gynécologique et techniquement, peut se comparer facilement à une insémination intra-utérine classique avec sperme de conjoint ou à un transfert d’embryon.

Résultats

Les données actuelles suggèrent que l’insémination intra-utérine de cellules mononuclées lymphocytaires autologues triplerait en fécondation in vitro les chances d’implantation d’un embryon et donc, de grossesse évolutive.

Posez le premier geste vers votre projet de famille en contactant Fertylis

Publié le 30 mai 2016 dans Procréation , Insémination artificielle , Fécondation in vitro , Infertilité

Dr Pierre Miron
Par : Dr Pierre Miron PhD, MD, FRCSC, Fertologue

Le Dr Pierre Miron jouit d’une réputation internationale en fertilité, reproduction et assistance médicale à la procréation. Ce visionnaire a fondé trois programmes de fécondation in vitro au Québec au cours des 30 dernières années. Grâce à son centre privé de génétique humaine spécialisé dans le domaine de la reproduction, il a rendu accessible à toutes les femmes enceintes un programme unique de dépistage prénatal pour la trisomie 21 – un service auparavant inexistant au Québec. Le Dr Miron s’est toujours impliqué activement et publiquement pour la cause des couples infertiles. Il a notamment contribué à mettre en place l’Association infertilité Québec (ACIQ).

Laissez un commentaire

À lire aussi