Fumeurs infertiles: Relevez le défi de votre vie

Nouvelle invitation du Défi J’arrête, j’y gagne

Fumeurs infertiles, relevez le défi de votre vie et cessez de fumer.
Les fumeurs désirant renoncer au tabagisme sont invités à participer à la 16e édition du Défi J’arrête, j’y gagne!, une campagne qui les invite chaque année à passer à l’action.

Défi J'arrête

http://www.defitabac.qc.ca/fr

Le tabac et la reproduction ne riment pas ensemble

Extrait du livre Concevoir – Prévenir et traiter l’infertilité: Écrasez la cigarette !

(La version numérique complète du livre est disponible à l’adresse suivante : http://www.editions-trecarre.com/concevoir/pierre-miron/livre/9782895686095)

La cigarette représente encore aujourd’hui le principal facteur de risque de mortalité prématurée, principalement en raison de la hausse vertigineuse du risque de cancer du poumon et de maladies cardiovasculaires et pulmonaires graves qui découle directement du tabagisme. En plus de ces effets catastrophiques sur la santé, les quelque 4000 substances chimiques présentes dans la fumée de cigarette exercent aussi plusieurs effets négatifs sur l’ensemble des fonctions reproductrices, autant chez les femmes que chez les hommes. Que ce soit en raison d’anomalies dans la maturation des follicules au cours du cycle ovulatoire, d’une baisse de réceptivité de l’utérus envers l’embryon ou encore d’une hausse significative du risque de grossesse ectopique, les fumeuses sont beaucoup plus à risque d’être touchées par des problèmes de conception, autant lors de cycles naturels que dans le cadre des procédures de procréation médicalement assistée. Chez les hommes, le tabagisme réduit la production de spermatozoïdes et crée un stress oxydatif qui endommage leur ADN et les rend ainsi moins aptes à féconder l’ovule. Il ne faut pas non plus sous-estimer l’énorme potentiel cancérigène de la fumée du tabac : on estime qu’une personne qui fume quotidiennement un paquet de cigarettes accumule à chaque année près de 600 mutations dans le matériel génétique des cellules des poumons, et il est certain que certaines de ces mutations touchent également l’ADN des cellules reproductrices et peuvent être transmises à l’enfant. Tous ces facteurs font de l’arrêt du tabagisme la modification aux habitudes de vie qui peut exercer le plus grand impact positif sur la fertilité… et la santé en général.

Laissez un commentaire

À lire aussi