La PICSI pour aider à choisir le bon spermatozoïde

La PICSI – une sélection plus physiologique de spermatozoïdes

Auteur: Luis Baldoceda, PhD, embryologiste chez FERTILYS

Depuis quelques années, les techniques de fécondation in vitro (FIV) ont énormément progressé dans les centres de procréation. Parmi ces évolutions, notons en 1992 un changement de paradigme avec l’invention de la micro-injection de spermatozoïdes (intracytoplasmic sperm injection ou ICSI). Offerte initialement pour des cas d’infertilité masculine grave où la seule mise en présence d’ovules et de spermatozoïdes dans un pétri ne suffisait pas à produire des embryons, l’ICSI a vu depuis ses indications s’élargir. L’utilisation complémentaire de l’ICSI est ainsi passée de 39% en 1997 à plus de 70% des cas de FIV en 2016.

L’ICSI implique toutefois une sélection subjective des spermatozoïdes, basée uniquement sur l’observation microscopique de leur morphologie en laboratoire. Elle ne permet pas nécessairement la sélection d’un spermatozoïde dont l’ADN est intact, facteur pourtant essentiel au succès d’une FIV.
Or, avec une exposition croissante à des polluants industriels, plusieurs études confirment de nos jours que le taux de fragmentation d’ADN est de plus en plus élevé dans les spermatozoïdes humains.

Afin de contrecarrer cette problématique, une nouvelle technologie appelée PICSI (physiological intracytoplasmic sperm injection) tente d’optimiser la sélection des spermatozoïdes qui possèdent le moins possible d’anomalies, comme un taux élevé de fragmentation d’ADN ou de décondensation de la chromatine qui pourrait compromettre la fécondation et le développement embryonnaire.
La technique implique l’utilisation d’acide hyaluronique (AH), un acide normalement présent dans les cellules nourrices qui entourent l’ovule, les cellules du cumulus. La PICSI est basée sur le principe, qu’en condition naturelle, seuls les spermatozoïdes compétents ou matures, qui n’ont pas enclenché un processus de mort cellulaire programmée (apoptose), développent des liens biochimiques avec les ovules grâce à l’acide hyaluronique.

Ainsi, la confirmation en laboratoire de la liaison entre un spermatozoïde et cette molécule représente un test assez simple et reproductible, qui permet de mieux sélectionner celui qui sera possiblement capable de féconder un ovule.
Pour réaliser la technique, les spermatozoïdes sont placés dans un pétri contenant un hydrogel d’AH. Seuls ceux qui sont compétents traversent et se lient à l’AH. Il est alors possible pour l’embryologiste de les isoler et de les utiliser ensuite de façon préférentielle pour réaliser une ICSI.
Plusieurs publications semblent confirmer l’utilité de la PICSI comme une alternative de fécondation en laboratoire par la démonstration d’une augmentation significative des taux de fécondation et de grossesse et d’une réduction des fausses couches.

La PICSI, offerte chez FERTILYS, est considérée par l’embryologiste comme un outil de travail optionnel en raison de sa simplicité et de son apparente capacité à améliorer la qualité embryonnaire en laboratoire. Son utilisation demeure cependant limitée pour l’instant à des indications précises, comme (1) une atteinte à l’intégrité de l’ADN des spermatozoïdes, tel que détecté par cytométrie de flux dans les spermogrammes de routine chez FERTILYS, (2) des échecs répétés en ICSI avec l’observation d’une cinétique anormale du développement embryonnaire, (3) des fausses couches à répétition et (4) l’âge avancé des patients.
Les preuves restent cependant encore insuffisantes pour recommander son utilisation à large échelle, sans discernement clinique.

Références

Rubino P, Viganò P, Luddi A, Piomboni P (2015) The ICSI procedure from past to future: a systematic review of the more controversial aspects. Hum Reprod Update 18: 50
Mokánszki A, Tóthné EV, Bodnár B, Tándor Z, Molnár Z, Jakab A, Ujfalusi A, Oláh É (2014) Is sperm hyaluronic acid binding ability predictive for clinical success of intracytoplasmic sperm injection: PICSI vs. ICSI? Syst Biol Reprod Med. 60(6): 348-54.

Mettez toutes les chances de votre côté. Pourquoi choisir Fertilys?

Laissez un commentaire

À lire aussi