Le repos au lit après un transfert d'embryons affecterait négativement la fécondation in vitro

Introduction

Un essai clinique contrôlé randomisé, réalisé à Valence en Espagne, confirme que le repos au lit après un transfert d’embryons affecte négativement les résultats en fécondation in vitro (FIV).

Embryon au stade de blastocyste

Embryon en éclosion, au stade de blastocyste (jour 6 de vie)
© Fertilys


L’objectif  principal de l’étude était d’évaluer l’influence d’un repos de 10 minutes au lit après un transfert intra-utérin d’embryons sur la probabilité de donner naissance à un enfant vivant à la suite d’une fécondation in vitro.
Un total de 240 patientes réalisant un premier cycle de fécondation in vitro dans le cadre d’un programme de don d’ovules ont été incluses dans l’étude. Les patientes furent allouées au hasard dans deux groupes : 120 ont eu un repos au lit de dix minutes après leur transfert d’embryons (RAL); pour les 120 autres patientes, il n’y a pas eu de repos au lit; elles déambulaient immédiatement après leur transfert d’embryons (AR).

Principaux critères de comparaison

Le critère principal de comparaison entre les deux groupes a été le taux de naissance vivante. Les critères secondaires ont été le taux d’implantation et de fausses couches biochimiques et cliniques.

Résultats

Un taux de naissance vivante significativement plus élevé a été observé dans le groupe sans repos (AR) comparativement au groupe ayant eu un repos de dix minutes au lit (RAL) après transfert d’embryons (57% vs 42%, respectivement). Bien que non significatif statistiquement, on note également un taux de fausses couches plus faible dans le groupe AR, comparativement au groupe RAL (18% vs 28%). Aucune différence n’a été observée entre les deux groupes pour les caractéristiques néonatales comme la taille, le poids, et le score d’APGAR. Le taux d’implantation était comparable entre les deux groupes.

Conclusion

Un taux de naissance vivante significativement plus élevé chez les patientes s’étant mobilisées immédiatement après un transfert d’embryons confirme qu’une période de repos au lit n’a aucun effet positif. En fait, un repos au lit pourrait avoir un effet néfaste sur le taux de naissance en FIV avec don d’ovules. Il serait intéressant d’explorer, dans de futures recherches, les raisons anatomiques, physiologiques ou psychologiques qui pourraient expliquer cette différence.
Gaikwad S et coll. (juin 2013)
http://goo.gl/rU0lmV

Laissez un commentaire

À lire aussi