Le sauna a-t-il un effet néfaste sur les spermatozoïdes?

Une étude italienne récente met en lumière l’effet d’une visite régulière au sauna sur la quantité et la qualité des spermatozoïdes. Et ce n’est ni tout noir, ni tout blanc…
 

Introduction

Depuis quelques années, on note un intérêt croissant à propos de l’effet nuisible des certaines habitudes de vie sur la santé reproductive masculine. Ainsi, bien qu’une exposition prolongée des testicules à des températures élevées semble être nuisible en présence de certains troubles cliniques comme la cryptorchidie (testicules non descendus) ou la varicocèle (dilatation variqueuse des veines du cordon spermatique), les données dans la littérature concernant plus spécifiquement l’effet du sauna sur la spermatogénèse ne sont pas encore très concluantes.

Effet du sauna sur la spermatogénèse

Dans une nouvelle étude italienne, dix (10) sujets exposés à un sauna finlandais ont été suivis avant le sauna (T0), après 3 mois de séances (T1) et puis 3 (T2) et 6 mois (T3) après la fin de l’exposition au sauna. Ces dix volontaires avaient un spermogramme initial normal. Ils ont subi deux séances de sauna par semaine pendant 3 mois, à 80-90 °C, d’une durée de 15 minutes.
Les hormones sexuelles sanguines, les paramètres classiques du sperme (numération et mobilité), la structure de la chromatine des spermatozoïdes, leur degré d’apoptose (mort programmée) et l’expression de leurs gènes impliqués dans le stress à la chaleur et à l’hypoxie ont été évalués avant le début du sauna, à la fin de l’exposition et 3 et 6 mois après l’arrêt du sauna.
À la fin de l’exposition au sauna, une baisse significative de la numération et de la mobilité des spermatozoïdes est constatée (figure 1). Après 3 mois de sauna, on note également une diminution du pourcentage de spermatozoïdes avec substitution normale en histone-protamine (78,7 ± 4,5 contre 69,0 ± 4,1), une diminution de la condensation de la chromatine (70,7 ± 4,7 contre 63,6 ± 3,3) et de la fonction mitochondriale des spermatozoïdes (76,8 ± 4,9 contre 54,0 ± 6,1). Une régulation à la hausse parallèle des gènes impliqués dans la réponse au stress thermique et à l’hypoxie est aussi trouvée. Tous ces effets délétères se rétablissent entièrement 6 mois après l’arrêt du sauna.

Figure 1. Paramètres du spermogramme à T0, T1, T2 et T3paramètres de spermogramme - Sauna figure1

 

Conclusion

Les données de cette étude démontrent pour la première fois que l’exposition au sauna provoque une dégradation importante, mais réversible de la spermatogenèse, y compris la modification des paramètres classique du sperme, de la fonction mitochondriale et de l’ADN des spermatozoïdes.
Lors de l’utilisation d’un sauna finlandais, il est donc important de tenir compte de son impact négatif potentiel sur la fertilité masculine.
Une mise en garde toutefois. Bien que ces résultats suggèrent un effet néfaste du sauna sur la reproduction masculine, il faut garder en tête que la limite principale de cette étude est l’absence de sujets infertiles, présentant des paramètres anormaux du sperme.
 
Garolla ATorino MSartini BCosci IPatassini CCarraro UForesta C. (2013) Seminal and molecular evidence that sauna exposure affects human spermatogenesis. Hum Reprod. 28(4):877-85. http://goo.gl/sS2dw
 
 
 

Laissez un commentaire

À lire aussi