Quel est le risque de cancer chez les enfants nés par FIV ?

Contexte

Depuis l’introduction de la fécondation in vitro (FIV) en 1978, le nombre et la proportion d’enfants nés grâce à une procréation assistée n’ont cessé d’augmenter chaque année. Il y aurait de nos jours plus de 5 millions d’enfants issus de la FIV. Certaines études ont laissé craindre initialement un risque accru de cancer chez ces enfants. Cette préoccupation fut stimulée par la découverte de possibles altérations épigénétiques chez les embryons humains obtenus par procréation assistée.
enfants jouantDes données plus fiables, basées sur l’étude d’une grande population, sont donc requises pour préciser l’incidence réelle du cancer chez les enfants issus d’une FIV. À cette fin, les données provenant d’enfants nés en Grande-Bretagne à la suite d’une procréation assistée, entre 1992 et 2008, ont été appariées par une équipe anglaise à des données du registre national britannique des tumeurs infantiles. Cette approche permet de déterminer plus précisément le nombre d’enfants qui ont développé un cancer avant l’âge de 15 ans.

Résultats 

La cohorte à l’étude était constituée de 106013 enfants, tous issus d’une procréation médicalement assistée (700 705 années-personnes d’observation). La durée moyenne de suivi était de 6.6 ans. Au total, 108 cancers ont été identifiés, par rapport aux 110 cancers attendus et prévus par modélisation. Plus précisément, la conception assistée médicalement n’a pas été associée à un risque accru de leucémie, de neuroblastome, de rétinoblastome, de tumeurs du système nerveux central ou du système rénal ou de tumeurs des cellules germinales.
Un risque accru d’hépatoblastome (excès de risque absolu de 6,21 cas par 1 million d’années-personnes) et de rhabdomyosarcome (excès de risque absolu de 8,82 cas pour 1 million d’années-personnes) a toutefois été noté, avec le développement d’hépatoblastomes chez 6 enfants et de rhabdomyosarcomes chez 10 enfants.

Conclusion

Au cours de la période d’étude de 17 ans, il n’y a pas eu d’augmentation du risque global de cancer chez les enfants britanniques nés à la suite d’une procréation assistée (FIV). Des risques accrus d’hépatoblastome et de rhabdomyosarcome ont toutefois été détectés, mais le risque absolu demeure faible pour ces pathologies.
Cancer Risk among Children Born after Assisted Conception. Williams CL et coll. New England Journal of Medicine 2013; 369:1819-1827. November 7, 2013. DOI: 10.1056/NEJMoa1301675

Laissez un commentaire

À lire aussi