Don d’ovules

Le don d’ovules redonne de l’espoir aux femmes qui croyaient ne jamais avoir d’enfants.

Une femme qui a recours au don d’ovules s’appelle une receveuse et celle qui les donne, une donneuse.  Les ovules donnés sont généralement fécondés in vitro par les spermatozoïdes du conjoint de la receveuse. Un embryon est ensuite transféré dans la cavité utérine de la receveuse.

Où trouver les ovules?

Dans une banque d’ovules, on demande souvent une somme colossale pour des ovocytes. Il n’est pas rare de voir le prix de 10 000 à 20 000 $ pour 12 ovocytes. Pour cette raison, nous vous suggérons fortement de trouver vous-même une donneuse. Si cette tâche vous semble difficile, nous pouvons vous orienter vers des groupes de patientes ayant vécu les mêmes difficultés.

Au Canada, le don est altruiste; la loi interdit toute rémunération pour un don d’ovules ou de sperme. Seules les dépenses associées au don sont remboursées.

Être donneuse, quelles sont les implications?

Une donneuse d’ovules doit idéalement être âgée de moins de 35 ans. En plus de donner son consentement écrit, la donneuse doit s’engager dans un suivi qui comporte de 5 à 6 visites à la clinique. Pour compléter un don, il faut passer par les étapes suivantes :

  1. Un bilan général de l’état de santé (bilan sanguin, test de réserve ovarienne, etc.).
  2. Un entretien avec la psychologue.
  3. Parfois une consultation en génétique accompagnée ou non d’un test génétique pré-conceptionnel selon la discussion.
  4. Une prise de médicaments sur 10 à 12 jours qui stimule les ovaires.
  5. De 3 à 5 échographies ovariennes permettant d’évaluer la réponse au traitement.
  6. Le prélèvement des ovocytes.

Bien qu’ils ne puissent être entièrement exclus, les risques de complications associées à une stimulation ovarienne ou à une ponction de follicules sont très faibles et sont abordés avec le corps médical. N’hésitez pas à poser des questions.