Insémination intra-utérine (IIU)

Au cours des 4 premiers cycles d’insémination intra-utérine, 30 % des femmes de moins de 40 ans sont enceintes.

L'insémination intra-utérine est une procédure de procréation assistée simple et non douloureuse.  Bien qu'elle soit remboursée par la RAMQ jusqu’à concurrence de 9 essais, son efficacité est généralement remise en question après 3 ou 4 essais.

Elle est utilisée lorsque :

  • L'infertilité demeure inexpliquée, malgré le bilan de fertilité effectué.
  • L’infertilité est associée à une endométriose minime avec au moins une trompe perméable.
  • L’infertilité masculine légère ou modérée est associée à une concentration ou à une mobilité réduite des spermatozoïdes.
  • L’infertilité est attribuable à l’absence de relations sexuelles en raison de problèmes physiques (dysfonction érectile, paraplégie).
  • L’infertilité est due à un facteur cervical (chirurgie du col utérin).

Taux de succès au cours des 4 premiers cycles


  • 30
    Femme de moins de 40 ans

Le principe est relativement simple; il suffit de déposer une quantité suffisante de spermatozoïdes mobiles directement dans la cavité utérine pour qu’ils puissent remonter dans les trompes de Fallope et féconder l’ovule. L'avantage majeur de l’IIU est que, puisque les spermatozoïdes sont déjà dans l’utérus, ils n’ont pas à franchir le col pour continuer leur trajet vers les trompes et espérer féconder l’ovule.

Même si la technique est moins exigeante que les autres procédures, deux paramètres doivent être contrôlés :

  • Le moment de l’insémination : L’insémination doit être effectuée le plus près possible de l’ovulation pour optimiser les chances de fécondation. On peut déterminer l’ovulation soit à l’aide d’un test urinaire à la maison, détectant l’hormone lutéinisante (LHu), soit par des suivis échographiques chez Fertilys.
  • La préparation des spermatozoïdes : Un échantillon de sperme doit être produit par le conjoint le jour même de l’insémination. Le sperme sera centrifugé pour éliminer les impuretés et le débarrasser de son liquide séminal. On sélectionne les meilleurs spermatozoïdes et on en dépose idéalement plus d’un million dans la cavité utérine afin d’augmenter les chances de grossesse.

Pour les patientes enceintes à la suite d'une insémination artificielle, une échographie de viabilité, confirmant la présence de battements cardiaques fœtaux, est considérée par la RAMQ comme une preuve de réussite, même si la grossesse ne se rend pas à terme. Ainsi, le cas échéant, le compteur se remet à zéro et un autre bloc de 9 inséminations est couvert.