Comment soutenir un proche confronté à l’infertilité

Comment soutenir un proche confronté à l'infertilité

1 couple sur 6 est confronté à l’infertilité. Parmi eux, nombreux sont ceux qui ont entendus des phrases maladroites et qui se sont sentis incompris par leurs proches.

« Vous y pensez trop! »

« Tu es trop stressée! Tu devrais moins y penser! »

« Lâchez prise! Partez en vacances! Ça a fonctionné pour ma cousine… »

« Avez-vous pensé à l’adoption ? Ma sœur est tombée enceinte après avoir adopté un enfant »

« Profitez de votre vie sans enfant. Quelle chance vous avez de pouvoir dormir le matin! »

« Il ne faut pas forcer la nature; vous devriez passer à autre chose »

Vous vous sentez peut-être impuissants face à la souffrance de votre ami(e), votre fils, votre sœur, votre frère, votre cousine ou encore votre collègue, vous souhaitez leur redonner de l’espoir et vous êtes pleins de bonnes intentions, mais sachez que recevoir ce type de remarques quand on vit avec l’infertilité n’est ni réconfortant, ni apaisant. Les personnes confrontées à l’infertilité sont bien souvent blessées d’entendre ces phrases qui peuvent par ailleurs leur donner le sentiment d’être responsable de leur infertilité et raviver leur peine.

Voici quelques conseils pour vous permettre de mieux soutenir vos proches :

1- Renseignez-vous sur l’infertilité et la PMA

Renseignez-vous sur l’infertilité et les techniques de procréation médicalement assistée, sur ce que vivent les femmes et les hommes qui éprouvent des difficultés à concevoir un enfant. Gardez en tête que l’infertilité, même inexpliquée, est un problème médical, que les traitements de fertilité sont exigeants physiquement et que la souffrance vécue par ces personnes ne doit pas être sous-estimée. Cette souffrance est bien réelle, variable selon chaque individu, même si elle n’est pas toujours exprimée.

Nombreux sont ceux qui n’en parlent pas par crainte que leur peine, leur colère ou encore leur découragement ne soient pas bien accueillis. En vous renseignant sur l’infertilité et ses traitements, vous prendrez conscience de vos préjugés, de vos fausses croyances et de vos aprioris sur ce sujet et cela aura une influence sur votre façon de soutenir vos proches.

2- Évitez les anecdotes, les avis et les généralités

Évitez de raconter des anecdotes ou de donner votre avis : chaque situation médicale est unique. Il faut faire attention de ne pas tirer de conclusions ou de ne pas faire de généralités à partir d’un cas (« ma sœur a fait tel type de traitement, ça a fonctionné pour elle, tu devrais faire la même chose »). Cela ne veut pas dire que ça s’applique à votre proche.

3- Soyez à l’écoute

Soyez à l’écoute de ce qu’ils vivent et attentifs à leurs émotions, démontrez-leur une pleine attention quand ils se confient sur leur vécu. Vous pouvez refléter leurs émotions pour leur donner le sentiment d’être entendus et compris (« tu te sens triste », « tu es en colère de vivre encore un échec »).

Si vous ne savez pas quoi dire, ce n’est pas grave. Ne dites rien! Soyez simplement présents, laissez-les exprimer leurs émotions librement et soyez respectueux de leur vécu sans qu’ils soient obligés d’entendre vos conseils pour tomber enceinte ou vos anecdotes. L’écoute est votre meilleur allié dans cette situation.

4- Offrez votre aide

Demandez-leur ce dont ils ont besoin : Dis-moi comment je peux te soutenir ? Qu’est-ce qui pourrait te faire plaisir en ce moment et t’aider à mieux te sentir ? Vous leur donnerez ainsi le sentiment d’être véritablement là pour les aider à traverser cette période difficile de leur vie.

5- Apportez votre support

Ayez une pensée réconfortante et envoyez-leur un petit message lors des moments importants de leur parcours comme par exemple le jour d’un test médical redouté, d’un transfert d’embryon ou le jour du résultat à un traitement. Ce sont des moments stressants durant lesquels les couples peuvent avoir besoin de sentir que vous pensez à eux.

Recommandations

Quelques recommandations de lectures et vidéo pour mieux comprendre les répercussions émotionnelles de l’infertilité et les défis auxquels les personnes peuvent faire face durant leur parcours :

Publié le 19 mars 2021 dans Conseils vie pratique , Accompagnement psychologique

Marie-Alexia Allard
Par : Marie-Alexia Allard PhD, Psychologue

Marie-Alexia Allard, PhD, psychologue clinicienne et membre de l’Ordre des Psychologues, se spécialise dans le domaine de la fertilité et de la périnatalité depuis plusieurs années.

Elle accueille des adultes et des couples qui font face à l’infertilité et qui ont recours aux procréations médicalement assistées. Elle offre des services psychologiques variés qui visent à aider les femmes et les hommes à réduire l’anxiété et à mieux vivre les traitements de fertilité. Elle accompagne les individus dans les aléas de leur projet parental et leur offre du soutien et un espace de réflexion tout au long de leur démarche.

Dre Allard se spécialise également en périnatalité. Elle rencontre des femmes et des hommes qui vivent un deuil périnatal, qui souffrent d’anxiété ou de dépression durant la grossesse et la période du postpartum ou encore qui éprouvent des difficultés à s’adapter à l’arrivée d’un enfant.

Elle travaille selon une approche intégrative qui respecte le rythme et les besoins de chacun.

Laissez un commentaire

À lire aussi