Vrai ou faux : Les médicaments utilisés en FIV pour stimuler les ovaires épuisent la réserve ovarienne en bons ovules et engendrent une ménopause précoce

Faux

Cette perception, assez courante dans la population générale, est fausse. Contrairement à un cycle naturel où un seul ovule est habituellement produit, la stimulation des ovaires utilisée en fécondation in vitro, grâce à l’administration de médicaments, permet de produire généralement plusieurs ovules matures. Cela ne signifie toutefois pas qu’une femme épuise, plus tôt que prévu, sa réserve ovarienne en bons ovules.

Développement de follicules en début de cycle

Deux à trois mois avant un cycle menstruel ovulatoire normal, plusieurs petits follicules sont sélectionnés à l’avance. Les follicules sont de petites structures kystiques, remplies de liquide. À ce stade, ces follicules « antraux » mesurent moins de 10 mm de diamètre. Situés dans les ovaires, ces follicules contiennent chacun un ovule ayant le potentiel de devenir mature. Selon l’âge et la réserve ovarienne d’une femme, le nombre de follicules varie généralement entre 8 et 20.

Maturation des follicules

Dans les premiers jours d’un cycle menstruel normal, un seul de ces follicules est généralement sélectionné. Il deviendra alors rapidement dominant et empêchera les autres follicules de se développer. Ce phénomène naturel de dominance est bien utile puisqu’il permet de limiter le nombre de grossesses multiples. Le follicule sélectionné pourra ainsi se développer sans souci afin d’atteindre sa pleine maturité vers le jour 14 d’un cycle de 28 jours. Ce follicule dominant mesurera alors entre 18 et 25 mm de diamètre avant de relâcher un ovule mature au moment de l’ovulation. Les autres follicules, restés petits, s’assécheront et seront ainsi perdus. En âge reproductif, des vagues de follicules sont ainsi constamment recrutées pour les cycles subséquents.

Les médicaments en fécondation in vitro

Les médicaments utilisés en fécondation in vitro servent à stimuler les ovaires et permettent de prévenir ce phénomène de dominance folliculaire que l’on retrouve dans les cycles naturels. Ainsi, au lieu qu’un seul follicule ne soit sélectionné, les agents ovulatoires favoriseront la croissance de la grande majorité des follicules présents en début de cycle. En présence d’une réserve ovarienne normale, de nombreux follicules atteindront ainsi un stade de maturité suffisant pour permettre de collecter en moyenne de 8 à 10 ovules matures.

Conclusion : la réserve ovarienne naturelle n’est pas épuisée

La stimulation ovarienne utilisée en fécondation in vitro permet simplement de recruter plus de follicules, qui autrement auraient été perdus dans un cycle naturel. Elle n’épuise donc pas la réserve ovarienne naturelle en ovules. Même au moment de la ménopause naturelle, les ovaires contiennent toujours des milliers de follicules, qui resteront simplement immatures.

Publié le 12 mars 2022 dans Procréation , Fécondation in vitro , Fertilité

Dre Senem Ates
Par : Dre Senem Ates MD, FRCSC, Fertologue

Laissez un commentaire

À lire aussi