Infertilité masculine – nouvelle approche pharmacologique

Près de 50 % des causes d’infertilité sont d’origine masculine
Une nouvelle approche pharmacologique donne un nouvel espoir aux hommes aux prises avec l’Infertilité masculine
 
En présence d’une atteinte sévère de la production de spermatozoïdes, les seules solutions se limitent souvent à orienter le couple vers des techniques poussées de procréation assistée comme la Fécondation in vitro (FIV), l’insémination artificielle avec sperme de donneur ou l’adoption.
La production de spermatozoïdes de qualité est dépendante d’un niveau élevé de testostérone intra-testiculaire. Il est maintenant connu que chez certains hommes infertiles, l’activité de l’enzyme convertissant la testostérone en œstradiol, l’aromatase, est excessive. Cela se reflète dans le sang par une concentration basse en testostérone et relativement élevée en œstradiol.
Un médicament qui inhibe cet enzyme, le létrozole, laisse entrevoir un nouvel espoir pour ce type d’infertilité masculine. De récentes études confirment, en effet, l’effet favorable du létrozole sur la spermatogénèse. Ce médicament est déjà connu pour induire l’ovulation chez la femme infertile.
L’administration journalière orale de létrozole 2.5 mg a ainsi permis de rétablir chez plusieurs hommes la production de spermatozoïdes. On note en cours de traitement un rehaussement des niveaux sériques de testostérone et une amélioration significative des paramètres du spermogramme, dont la numération et la mobilité des spermatozoïdes. Certains hommes avec une absence complète de spermatozoïdes dans l’éjaculat (azoospermie non obstructive) ont même vu leur spermatogénèse se rétablir. Bien que les données soient préliminaires, elles sont maintenant confirmées par plusieurs équipes de recherche et s’avèrent donc très encourageantes.

Laissez un commentaire

À lire aussi