Les 5 phases psychologiques du confinement

La période de confinement et l’inconnu du futur peuvent nous remplir d’émotions fortes, et ceci est tout à fait normal. Marie-Alexia Allard, psychologue, vous offre des conseils pour chacune des 5 étapes psychologiques de cette quarantaine : 

1- La phase de survie.

Chacun peut éprouver de l’anxiété, un sentiment de panique, de perte de repère et de sécurité, des difficultés à dormir, être confronté à des deuils (perte d’emploi, de loisirs etc.). Il est possible que vous vous sentiez en deuil de votre vie d’avant. Vous constatez que le monde est entrain de changer et qu’il va continuer à changer à la suite de cette pandémie. 

Conseils : 

  • Limitez le temps passé à lire ou à écouter les nouvelles sur la situation actuelle. 
  • Prenez le temps de vivre vos émotions. 
  • Préservez une activité physique régulière et une alimentation équilibrée
  • Concentrez-vous sur la façon dont vous souhaitez organiser vos journées et adoptez sans tarder une routine s’apparentant à votre mode de vie habituel.

2- La phase de sécurité.

Vous vous habituez à ce nouveau mode de vie et retrouvez progressivement un sentiment de sécurité. Vous prenez les précautions nécessaires afin de vous protéger adéquatement du virus. 

    Conseils : 

    • Continuez à limiter le temps passé sur les réseaux sociaux, mais gardez contact avec vos proches
    • Mettez à profit le temps libre pour explorer une activité jusque-là inexplorée. 
    • Autorisez-vous des moments de solitude pour vous ressourcer (prendre une marche, écouter de la musique, lire, méditer, etc). 

    3- La phase de prise de conscience.

    La nouvelle normalité s’installe et chacun teste les changements appliqués à la vie quotidienne. Vous apprenez à être dans le moment présent.  Les anticipations face à l’avenir diminuent, tout comme votre peine reliée aux deuils auxquels vous avez été confrontés.  

    Conseils : 

    • Trouvez un juste équilibre entre la routine et le plaisir en apprenant à mieux gérer votre temps entre le travail, les activités, les moments pour soi, pour le couple et pour la famille. 
    • Soyez indulgents envers vous-même et envers les autres. 
    • Apprenez à lâcher-prise ce que vous ne pouvez pas contrôler.

    4- La phase de l’acceptation.

    C’est l’étape où vous intégrez les changements à votre vie, où vous retrouvez un sentiment de contrôle, de pouvoir et où vous êtes de moins en moins concentrés sur ce que la pandémie vous a fait perdre. 

    Conseils : 

    • Soyez attentif à ce que la situation actuelle vous permet d’apprendre et de découvrir sur vous, sur votre façon de vivre et de travailler, sur votre rythme de vie et maintenez votre nouvelle routine.  

    5- La phase de l’auto-actualisation.

    C’est la phase où vous perfectionnez les changements déjà entamés. 

    Conseils: 

    • Intégrez les changements positifs effectués à votre mode de vie de façon permanente. 
    • Profitez de vos habitudes nouvellement acquises pour les améliorer et les perfectionner à votre nouvelle réalité de vie qui s’installera à la suite de la pandémie.

    S’adapter à la situation actuelle demande du temps et est variable selon les individus, leur histoire de vie, leurs ressources internes et externes. Généralement, l’adaptation se fait progressivement et se stabilise autour de la phase 4. Cependant, il ne s’agit pas d’un processus linéaire. Il est possible de faire des allers-retours entre les phases puisque nous vivons dans une période d’incertitude et de changements nous demandant des ajustements fréquents à la situation.  

    Si vous vous sentez en détresse, éprouvez des difficultés à retrouver un équilibre, que vous vous sentez seul(e), une aide professionnelle peut être nécessaire. 

    Inspiré de : 

      Publié le 9 avril 2020 dans Accompagnement psychologique

      Marie-Alexia Allard
      Par : Marie-Alexia Allard PhD, Psychologue

      Marie-Alexia Allard, PhD, psychologue clinicienne et membre de l’Ordre des Psychologues, se spécialise dans le domaine de la fertilité et de la périnatalité depuis plusieurs années. Elle accueille des adultes et des couples qui font face à l’infertilité et qui ont recours aux procréations médicalement assistées. Elle offre des services psychologiques variés qui visent à aider les femmes et les hommes à réduire l’anxiété et à mieux vivre les traitements de fertilité. Elle accompagne les individus dans les aléas de leur projet parental et leur offre du soutien et un espace de réflexion tout au long de leur démarche. Dre Allard se spécialise également en périnatalité. Elle rencontre des femmes et des hommes qui vivent un deuil périnatal, qui souffrent d’anxiété ou de dépression durant la grossesse et la période du postpartum ou encore qui éprouvent des difficultés à s’adapter à l’arrivée d’un enfant. Elle travaille selon une approche intégrative qui respecte le rythme et les besoins de chacun.

      Laissez un commentaire

      À lire aussi